Le rayonnement international du Burkina Faso

Le Burkina Faso se positionne sur la scène africaine et internationale dans la perspective d’un rayonnement dans les instances sous-régionales, régionales et internationales. Depuis son élection à la tête de l’Etat en novembre 2015, Roch Marc Christian Kaboré, a entrepris d’améliorer l’image du pays écornée par les évènements de 2011, 2014 et 2015.
Pour le chef de l’Etat, il s’agissait de montrer que le Burkina Faso est bien fréquentable en dépit de ce passé récent marqué par des mouvements de toute sorte. Il a alors entamé une offensive diplomatique à travers le monde.
De la tribune des Nations unies à celle de l’Union africaine en passant par ses voyages au niveau bilatéral et Multilatéral, Roch Marc Christian Kaboré a su faire entendre la voix du Burkina Faso. Sa présence à de nombreux fora mondiaux, où se discutaient les grandes questions de l’heure, lui ont permis d’expliquer la situation réelle du pays.
Avec patience, sagesse et détermination, le président Kaboré s’est employé à rassurer les partenaires de tout bord sur l’image du Burkina, un pays aux multiples opportunités d’investissements et aux potentialités économiques certaines. Il a réussi à convaincre des partenaires bilatéraux et multilatéraux, de l’hospitalité du pays et de ses atouts économiques.
Grâce à ses efforts, le Burkina est cité en exemple de modèle de démocratie et de bonne gouvernance dans un monde où la transparence dans la gestion du pouvoir est de plus en plus exigée.
Le courage, la combativité et l’abnégation du peuple burkinabè pour la conquête de la liberté et de la justice, ont accompagné le président dans cet élan, et sont aujourd’hui une source féconde d’inspiration pour d’autres peuples.
A son premier discours aux Nations unies en septembre 2016, le président Kaboré a appelé la communauté à une solidarité agissante aux efforts de l’Etat dans la consolidation de la l’Etat de droit, de la démocratie et de la bonne gouvernance ; une solidarité encore plus sollicitée aujourd’hui, au regard du contexte sécuritaire difficile dans lequel vit le pays.
Eu égard à cette dynamique, la conférence de Paris en décembre 2016 pour le financement du PNDES a suscité l’adhésion de plus huit cents représentants des pays amis, des institutions, des agences de financement du développement, des ONG et des OSC nationales et internationales.
Dans cet élan diplomatique, le président a mis un point d’orgue sur la coopération sud-sud avec de nombreuses visites d’amitié et de travail dans plusieurs pays africains notamment en Côté d’Ivoire, au Ghana, au Sénégal, en Guinée équatoriale, au Tchad, au Congo Brazzaville, en Égypte, au Soudan, etc.
Ailleurs, dans le monde, Roch Marc Christian Kaboré a effectué des voyage officiels ou d’Etat en France, en Allemagne, en République populaire de Chine, au Japon, en Turquie, en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, au Vatican…
Le renforcement de la coopération bilatérale et multilatérale sous l’égide de la gouvernance Kaboré, par la naissance de nouveaux points de coopération est un acte fort, avec un point d’honneur sur l’appel à la diaspora burkinabè à travers le monde, à entretenir la fibre patriotique et représenter dignement le Burkina Faso dans leur pays de résidence, et investir dans la mère Patrie.
Le rayonnement diplomatique du Burkina s’est aussi matérialisé, entre autres, par la visite au Burkina Faso, du président français, Emmanuel Macron en novembre 2017, de la Gouverneure générale du Canada, Julie Payette en octobre 2018, de la Chancelière allemande ,Angela Merkel en mai 2019.
Le rétablissement des relations diplomatiques avec la République populaire de Chine en mai 2018, la tenue en octobre 2018 au Burkina du Rebranding Africa Forum pour la première fois en Afrique, la présidence en exercice du G5 Sahel de Roch Marc Christian Kaboré, participent également de ce succès diplomatique.