Lute contre le cancer du sein et du col de l'utérus

Depuis 2008, Madame Sika KABORE s’investit dans la lutte contre les cancers gynécologiques, notamment les cancers du sein et du col de l’utérus.Cette lutte se réalise à travers des actions de plaidoyer,de sensibilisation et de formation.

Grâce au plaidoyer de Madame Sika KABORE auprès du président du Faso, SEM Roch Marc Christian KABORE,le projet de construction d’un centre de radiothérapie est en cours d’exécution et la livraison prévue en mai 2020.

Elle a procédé au lancement,le 6 avril 2019,des travaux au centre Hospitalier Universitaire (CHU) de Bogodogo à Ouagadougou.Ce centre a été financé à hauteur de 7,7 milliards F CFA par le fonds Qatari de Développement et permettra la prise en charge médicale annuelle de 1500 patients du cancer.

Les activités que Madame Sika Kaboré choisit de mener, au titre de Première Dame, s’inscrivent dans la continuité de son investissement associatif qui date de plus d’une décennie. Elle met en lumière les enjeux de société et accompagne les projets de réformes mises en place par le gouvernement à travers essentiellement le Plan National de Développement Economique et Social (PnDes) en des termes sociaux, écologiques et économiques. Ces projets de réformes intègrent tous un impératif catégorique : le développement du capital humain. A cet effet, la femme tient une place prépondérante, sachant que son émancipation passe par la santé, l’éducation et la scolarisation,la lutte contre le cancer..

Lutte contre les MGF et les mariages d’enfants

Depuis 2016, Madame Sika KABORE s’est fixé comme objectif la lutte contre les pratiques traditionnelles portant atteinte aux droits de la femme burkinabè, en particulier et africaine, en général. Elle s’engage dans la lutte contre les Mariages des enfants (ME) et les Mutilations génitales féminines (MGF).

Les mariages des enfants contribuent à déscolariser la fille alors que les MFG la fragilise et entrave son épanouissement quand elle n’entraine pas sa mort. Le combat contre ces pratiques néfastes lui tient absolument à cœur. Elle n’hésite pas à descendre elle-même sur le terrain de la sensibilisation et du plaidoyer. Comme c’était le cas en janvier 2019 à Bobo-Dioulasso, à 350 km de la capitale, auprès des femmes membres des Forces de Défense et de Sécurité et des corps para-militaires.

Elle s’entoure à cet effet des épouses de personnalités pour créer et coordonner les activités du Groupe d’Action, de Lobbying et de Plaidoyer (GALOP).

Campagne « Faso Toilettes »

Sur le registre de la santé et de l’hygiène, outre le lancement en 2011 du programme d’éducation à l’hygiène dans les écoles primaires du Burkina, elle préside la campagne « Faso Toilettes » lancée en 2017 et qui vise à promouvoir la construction et l’utilisation de latrines au Burkina Faso par le ferment de la solidarité citoyenne. Concrètement, cette campagne sensibilise les populations à offrir des latrines à des ménages qui n’en disposent pas et répond à des enjeux d’hygiène, de sécurité et de sauvegarde de l’environnement.

Lutte contre la transmission du VIH/SIDA de la mère à l’enfant

C’est en raison de son souci de promouvoir la santé de la mère et de l’enfant que l’ONUSIDA l’associe à la lutte contre le VIH/SIDA notamment à son programme ETME d’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant.

Santé de la reproduction et la planification familiale

C’est ce même souci de la santé de la mère et de l’enfant qui a placé, au cœur des activités de la Première Dame, la réduction de la mortalité maternelle et infantile par la promotion de la santé de la reproduction et la planification familiale en vue de la capture du dividende démographique

Autonomisation économique des femmes

Par ailleurs, la Première Dame du Faso contribue à l’autonomisation économique des couches sociales les plus vulnérables notamment les femmes. Pour ce faire, elle soutient un plaidoyer auprès des femmes rurales pour la culture des légumineuses (le niébé par exemple). Cette filière constitue une source de revenu importante du fait de la forte demande nationale et internationale en légumineuses.

Brèves réalisations

Le succès de l’« Appel de Ouagadougou » dans la lutte contre le cancer
en novembre 2017, les ministres de la Santé des huit (08) pays membres de l’Union économique et monétaire Ouest africain (UEMOA) se sont réunis au Burkina Faso à l’initiative de la Fondation KIMI. Placée sous le thème « Lutte contre le cancer : état des lieux et perspectives », cette rencontre sous-régionale a permis aux ministres et experts de la santé de dégager des voies de lutte contre le cancer. Les participants ont lancé l’« Appel de Ouagadougou » pour une mobilisation et un engagement solidaires dans la lutte contre les cancers.

Renforcement de la démocratie et de la coopération sanitaire régionale

Le séminaire régional de haut niveau des Premières Dames des pays africains membres de l’Organisation de la Conférence Islamique (OCI) s’est tenu en août 2018 à Ouagadougou (Burkina Faso). Les travaux ont permis de développer la coopération en matière de sensibilisation à la lutte contre le cancer.

FESPACO 2019 : événement parallèle sur la place de la femme au cinéma

Dans le cadre de la 26ème édition du Festival panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) et marquant le cinquantenaire, Madame Sika KABORE a organisé un événement sur la place de la Femme au cinéma depuis la création du FESPACO. Il s’agissait, pour elle, de rendre un hommage mérité aux femmes africaines cinéastes, de la culture et de la communication dont les efforts ne sont pas toujours rendus visibles. La réflexion a donné l’occasion aux participantes de s’interroger sur l’absence de femmes dans le palmarès de l’Etalon d’Or de Yennega depuis la création du FESPACO

Nos vidéos

MESSAGE KIMI

Le sens de l’engagement, aux côtés de son époux, de Mme Sika Kaboré, première dame du Burkina Faso.

Portrait Sika KABORE Fondation KIMI janvier 2018

Mme Sika Kaboré, épouse du président du Faso Roch Marc Christian Kaboré, est engagée aux côtés de son époux sur plusieurs fronts, notamment la santé et la promotion de la femme. Son portrait.