Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, place le développement et l’accessibilité des services de communication électronique au rang des priorités. Au regard des énormes opportunités qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), le chef de l’Etat s’est résolument engagé à hisser le Burkina Faso parmi les pays qui se sont appropriés les technologies numériques. Convaincu que les TIC peuvent jouer un rôle déterminant dans le processus de transformation structurelle de l’économie et l’accélération du développement, le président du Faso a engagé le gouvernement à multiplier les initiatives pour une intégration optimale de ce formidable outil dans les actions de développement. L’ambition est d’édifier une économie prospère et de rendre un meilleur service aux citoyens en tirant parti des formidables opportunités du numérique.

Le Burkina Faso a fait des bonds remarquables dans sa marche vers une société de l’information inclusive. Sur le plan des infrastructures, le gouvernement, dans le cadre de la mise en œuvre du PNDES, a conduit des projets qui ont considérablement accru le potentiel infrastructurel en matière de TIC. La capacité de la bande passante s’est aussi nettement renforcée en 2017 avec un débit estimé à 16 Gbps, au-dessus de la cible fixée pour 2018 (15 Gbps) et contre à peine 6 Gbps en 2016.
Ces progrès ont été rendus possibles grâce à l’achèvement des travaux de déploiement de 307 km de fibre optique de Ouagadougou à Pô, jusqu’à la frontière du Ghana avec une bretelle de Manga à Bagrépôle, ce, dans le cadre de l’exécution du Projet régional d’Infrastructures de Communication de l’Afrique de l’Ouest (PRICAO). 341 km de fibre optique ont aussi été déployés dans le cadre du projet G-Cloud.

Dans le cadre du même projet, la construction d’environ 700 km de fibre optique a été lancée en octobre 2017. En décembre de la même année, la phase 1 du Projet Backbone national des télécommunications (PBNT) a débuté, avec en vue la réalisation, de 2001 km de réseau, et de 59 points d’accès au niveau des communes.
3 281 km de fibre optique doivent être déployés à l’horizon 2020 et plus de 500 sites administratifs raccordés. Le renforcement de la couverture du territoire en service Internet à travers les réseaux mobiles (3G/4G) fait partie des objectifs à atteindre. Toutes ces réalisations visent à améliorer la qualité, et le débit internet national pour passer de 50 Go en 2018 à 100 Go en 2020 et à accroître la proportion des personnes ayant accès aux services Internet.