Enseignement de base

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a inscrit l’éducation au rang des priorités de son programme quinquennal. Il a instruit le gouvernement de procéder à la refonte du système éducatif afin d’offrir une école de qualité accessible à tous, et obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans. Pour y parvenir, le gouvernement a massivement investi dans les infrastructures et les ressources humaines. Le retour des bourses scolaires décidé par le chef de l’Etat, participe de la même dynamique et marque la volonté du président Roch Marc Christian Kaboré de promouvoir l’excellence.

L’éducation absorbe 30% du budget national, un exemple rare dans le monde. La vision du chef de l’Etat est d’aboutir à une transformation structurelle du système éducatif, en assurant une éducation de qualité pour tous et par la promotion des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. Les objectifs définis à terme, sont l’alphabétisation et la scolarisation de tous les enfants burkinabè, la réforme des enseignements post-primaires pour former une partie de la population aux métiers, et le renforcement de l’enseignement technique et professionnel.

La formation du personnel enseignant et d’encadrement, l’évaluation et la certification des connaissances et des compétences et le développement de l’ingénierie de la formation professionnelle seront les principaux leviers accélérateurs de ces performances.

Enseignement supérieur

L’objectif du président du Faso est de faire de l’enseignement supérieur, un système générateur de cadres compétents porteurs d’innovations pour stimuler le développement. Sous son impulsion, des actions fortes sont engagées pour rattraper le retard en infrastructures tout en prenant soin de résorber les différences géographiques entre la capitale Ouagadougou et les régions.

Les Centres universitaires polytechniques (CUP) de Ouahigouya, Dédougou et Fada N’Gourma ont été transformés en universités pleines. Quatre nouveaux CUP ont été créés à Gaoua, Kaya, Dori et Tenkodogo.

La politique d’enseignement supérieur du président du Faso intègre l’implantation d’Espaces numériques ouverts (ENO) à Ouagadougou, Koudougou et Bobo-Dioulasso ainsi que la réalisation d’infrastructures y afférentes.
L’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants s’accompagne de la construction sur les différents campus, d’amphithéâtres de restaurants universitaires, de bâtiments administratifs de laboratoire de recherches etc.